Le tapis marocain

Tapis

Seul ameublement de la tente berbère, le tapis marocain vient rehausser tous les intérieurs. C’est sans doute l’une des plus belles choses à rapporter du Maroc. La laine, triée par les femmes, est lavée avec de la terre argileuse, bouillie et rincée à l’eau courante. Peignée, blanchie, elle est ensuite séparée en mèches, longues ou courtes, selon l’utilisation ultérieure. Elle est enfin filée au fuseau et tissée. Cette longue préparation occupe une main d’œuvre importante, surtout féminine. L’art du tissage est l’une des plus anciennes traditions des tribus et cités marocaines.

On distingue, sur le plan technique, deux types de tapis :

–          Le tapis noué

–          Le tapis tissé

Le second, que l’on appelle aussi kilim, possède une texture plus légère et une laine plus fine que le premier. D’un point de vie technique, il existe des tapis ruraux et des tapis citadins.

–          Les tapis citadins se reconnaissent à la finesse de leurs points et à l’harmonie de leurs couleurs. On les trouve essentiellement à Rabat et à Fès. Ils sont réputés pour leurs nœuds faits sur des métiers de haute lisse.

–          Le tapis rural, lui, possède souvent des couleurs vives et des motifs naïfs. Tout est signification et symbole dans ce tapis, fruit de l’imagination créatrice des femmes berbères.

Vous aimerez aussi :

Tagged on:

3 thoughts on “Le tapis marocain

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

WP-Backgrounds Lite by InoPlugs Web Design and Juwelier Schönmann 1010 Wien