Le Tanger cosmopolite

Tanger

Le Café de Paris, la Casa Pepe, le Grand Théâtre Cervantès… Partout dans la ville, les enseignes témoignent de l’histoire internationale de Tanger. Prospère grâce au commerce avec les ports méditerranéens, la ville est d’abord conquise par les Portugais en 1471. Leurs succèdent brièvement les Anglais au XVIIe siècle. À la fin du XIXe, les Occidentaux ne cessent de se disputer cette cité considérée comme la porte de l’Afrique. En 1923, une brochette de pays décide donc de donner à la ville un statut international. Cette période dure jusqu’à l’indépendance. C’est une époque fastueuse, qui a laissé la légende d’une ville canaille et multiculturelle.

Perdu dans une sombre ruelle de la médina, le musée de la Légation américaine vaut la peine d’être visité. Cette demeure a été donnée aux États-Unis par le sultan en 1821. Dans ce décor feutré, on peut découvrir quelques remarquables dessins de l’Écossais James MacBey. Au rez-de-chaussée, une petite salle est consacrée à l’écrivain Paul Bowles. Au-dessus du Grand Socco, l’église Saint Andrew est entourée d’un luxuriant jardin. Construite en 1883, elle se reconnaît à son clocher en forme de minaret. Aujourd’hui encore, l’intelligentsia française se passionne pour Tanger : BHL possède une villa près du Café Hafa et Pierre Bergé, ancien compagnon d’Yves Saint-Laurent, a racheté récemment la librairie Les Colonnes (54, boulevard Pasteur).

Vous aimerez aussi :

One thought on “Le Tanger cosmopolite

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

WP-Backgrounds Lite by InoPlugs Web Design and Juwelier Schönmann 1010 Wien