La Porte de la Marine de Casablanca

BLOG4002

Appelée « Bab Al-Marsa » en arabe, littéralement « la porte du port », elle est connue sous la dénomination de « Porte de la marine ».

Elle fait partie du système défensif de la ville, reconstruit dans le style portugais sous le règne du sultan Mohamed Ben Abdellah Alaouite entre 1757 et 1790. C’est la porte la plus ancienne donnant sur le littoral.

Une deuxième porte, « Bab el Khedim » – la porte de service- fut percée dans les remparts par le commandant Dessigny pour faciliter l’accès aux quais des « arabas », les premières charrettes venant en complément des transports de marchandises à dos d’hommes, d’ânes ou de mulets. La troisième porte sur le littoral, « Bab Al Bahr » ou porte de la mer, sera aménagée en 1919.

Le port étant à l’origine inexistant, les navires stationnaient à un mille marin de la côte, en un lieu dénommé « cuvette » en raison de ses fonds propres au mouillage. Les barcasses accostaient dans la darse portugaise (bassin protégé) située à cinquante mètres de la porte de la marine.

En 1907, débute la construction d’une jetée de 325 m de long, dotée en 1912 d’un épi de 120 m qui allait constituer l’embryon du port et permettre l’accès à quai des vapeurs et des remorqueurs. Jusque-là on estimait que le débarquement à Casablanca n’était possible que de novembre à mars, dix jours par mois.

La porte de la marine est flanquée d’un bureau contigu minuscule dévolu à la direction du port et à gauche aux magasins des douanes. Un sémaphore arbore un drapeau rouge, signature de la fermeture du port en cas de gros temps, ou jaune, indiquant l’arrivée de l’agent de Santé à bord.

Le 13 mai 1912 à 11 heures du matin, Lyautey nommé Résident général quelques jours plus tôt; débarquait du Jules Ferry et entrait à Casablanca par la porte de la marine.

Vous aimerez aussi :

WP-Backgrounds Lite by InoPlugs Web Design and Juwelier Schönmann 1010 Wien