La palmeraie de Skoura

BLOG208

La ville de Skoura et sa palmeraie de 25 km2 sont à environ 40 kilomètres de Ouarzazate par la route d’Erfoud et  Errachidia.

Skoura regorge de kasbahs, de véritables anciens petits palais témoins d’un riche passé, comme la plus célèbre, Amerhidil, qui apparaissait sur les anciens billets de 50 dirhams. Construite au XVIIè siècle, cette kasbah a toujours été habitée par la famille Nassiri (une des seules kasbahs en bon état toujours habitée par ses propriétaires). Aujourd’hui, transformée en petit musée, on peut y découvrir une collection d’objets anciens traditionnels du Maroc et la vie quotidienne des gens de l’époque racontée par l’actuel habitant de la kasbah.

Mais également, Dar Aït Abbou, la kasbah la plus haute de la palmeraie, Dar Aït  Hammou, Dar Aït Sidi El Mati, Tighermt’n Oumghar à Toundout,  Dar Aït  Sous, Dar Aït Bel El Hussein, Dar Es Sragna, Ksar Oulad  Hassane, Dar Aït  El Âttaoui … qui se découvrent l’une après l’autre, souvent en ruines, abandonnées, et qui peuvent avoir plus de deux siècles.

L’attrait principal de cette petite ville est sa gigantesque palmeraie. L’ingénieuse irrigation par canaux, des séguias, et petits barrages permettent de nombreuses cultures aux pieds des palmiers, blé, luzerne, et de nombreux arbres fruitiers, pommiers, amandiers, noyers, grenadiers,  figuiers … L’agriculture étant le revenu essentiel des habitants. Les dattes sont évidemment récoltées en abondance, de toutes les couleurs, elles ont toujours fait partie intégrante du quotidien des habitants de la région, pour leur propre consommation et pour le commerce.

La palmeraie offre de très belles balades pour toute la famille, à pieds, à vélo, à cheval ou à dos d’âne, pour profiter de la nature et découvrir les vestiges cachés des kasbahs, certaines encore habitées. Elles sont construites avec la terre ocre du sol, les larges murs préservent la fraîcheur, on peut y découvrir encore les plafonds en roseaux et poutres en dattiers.

Tous les lundis, le souk s’installe à Skoura, moment fort de la vie quotidienne des habitants. On y trouve entre autres, le travail d’artisans de la ville en poterie et en vannerie. Et tous les jours à Skoura, une coopérative produit et commercialise son fromage de chèvre.

Véritable oasis, Skoura est une merveilleuse étape avant les gorges du Dadès.

Sur la route, le petit village de Sidi Flah offre en été fraicheur et quiétude. Le long des berges de l’oued Dadès, il est possible de s’y rafraichir installé sur l’une de ses petites plages naturelles.

À ne pas rater non plus, Toundout et ses mines de sel, célèbre depuis qu’on y a trouvé les restes d’un dinosaure vieux de quelque 180 millions d’années (toute la région est riche en fossiles). Ainsi que le petit village d’Amezri pour sa vallée des amandiers plantés dans une nature ocre et aride.

Vous aimerez aussi :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

WP-Backgrounds Lite by InoPlugs Web Design and Juwelier Schönmann 1010 Wien