La côte méditerranéenne et le Rif

BLOG305

Le nord du Maroc est riche d’un front de mer splendide, d’un arrière-pays montagneux et d’une seule grande ville : Tanger, fascinante porte d’entrée de l’Afrique. À l’est se déroulent les dernières étendues intactes de littoral méditerranéen, ponctuées de hautes falaises et de baies de sable.

Les traces de l’ancien protectorat espagnol sont visibles dans l’architecture et la gastronomie de Tétouan et d’Al-Hoceima, et plus flagrantes encore dans les enclaves espagnoles de Ceuta et Melilla, avec leurs fortifications médiévales et leurs trésors architecturaux. Dans les montagnes s’étendent de magnifiques parcs naturels, depuis Al-Hoceima, au bord de la mer, au lointain massif des Beni-Snassen, qui ne demande qu’à être découvert.

Ne tardez pas : une autoroute longeant la côte est pratiquement achevée et des complexes touristiques surgissent à Martil, M’Diq et Saïdia. Si la récession économique a ralenti les travaux, ces développements n’en changeront pas moins pour toujours l’aspect du littoral.

A ne pas manquer :

Un café en terrasse derrière la casbah sur la Plaza Uta el-Hammam de Chefchaouen
Les boutiques remplies de trésors de la médina de Tanger et un café au Petit Socco, repaire des poètes de la Beat generation
La magnificence de la maison des Dragons à Ceuta
Les rues de Melilla, ses bâtiments modernistes et ses tapas
Les mosaïques romaines de Lixus au musée d’Archéologie de Tétouan
Les plages isolées du parc national d’Al-Hoceima
La superbe vue à la faveur d’une randonnée dans les villages berbères du parc national de Talassemtane, dans le Rif
Une assiette de poisson au Club Nautique d’Al-Hoceima

Vous aimerez aussi :

WP-Backgrounds Lite by InoPlugs Web Design and Juwelier Schönmann 1010 Wien